Cousin Biotech, l’innovation sur le métier

Spécialiste des dispositifs médicaux implantables textile, Cousin Biotech place l’innovation au cœur de son activité et part à la conquête de nouveaux marchés

Temps de Lecture : 2 minutes

Selon Cousin Biotech, toutes les 3 minutes, dans le monde, un chirurgien pose un implant textile fabriqué dans sa salle blanche de Wervicq-Sud. Issue du savoir-faire textile centenaire du groupe Cousin Frères, la société (22 millions d’euros de chiffres d’affaires) fabrique des dispositifs médicaux implantables depuis 1995. En 2019, elle entre dans une phase offensive de son développement international, avec l’entrée au capital de Turenne Santé, Nord Capital Investissement et Altur Investissement. De quoi partir à la conquête du marché américain de la chirurgie de la colonne vertébrale.

François Henin
François Henin, dirigeant associé de Cousin Biotech

Exigences au bout du fil

Déjà présente dans 58 pays, l’entreprise se lance là un défi colossal, dans un contexte d’hyperconcentration des acteurs de la santé. Mais François Tortel et François Henin, qui la dirigent depuis 2014, savent où ils vont. Depuis cinq ans, Cousin Biotech a rénové ses process, conforter ses contrôles qualités pour se hisser au plus haut niveau d’exigence. « Aujourd’hui, notre unité de production a l’autorisation de travailler pour tous les pays du monde », souligne François Tortel. Un investissement financier lourd, avec deux gains à la clé : « D’abord, tous les industriels nous reconnaissent comme un fabricant de haute qualité. Ensuite, nous avons anticipé la tempête normative de 2018. Alors que beaucoup de sociétés n’arrivent pas à suivre cette mise à niveau, de notre côté nous sommes à l’heure, et solides sur le marché ».

9 % du chiffres d’affaires en R&D

François Tortel
François Tortel, dirigeant associé de Cousin Biotech

Cousin Biotech mise sur une stratégie d’hyperspécialisation, avec des implants textiles dédiés aux chirurgies de la paroi abdominale et rachidienne. La société innove en permanence, autour de produits irréprochables, réalisés à 90 % à la main. 9 % du chiffre d’affaires annuel est réinvesti en R&D. « Nous sommes convaincus que la matière souple, implantable, a un bel avenir, notamment dans le domaine du rachis où le textile préserve la mobilité », explique François Henin.

Cousin Biotech s’intéresse aussi au textile fonctionnalisé, en partenariat avec l’université de Lille. Sur le tissu implanté sont déposées des molécules nommées cyclodextrine, qui encapsulent d’autres molécules, antidouleurs ou anti-inflammatoires, qui se libéreront à l’intérieur du corps, pour une action localisée. « Ce projet est entré en phase clinique », indique François Henin. Cousin Biotech est leader sur cette technologie.

Solide et flexible

Fort de 120 collaborateurs, d’une stratégie R&D renforcée par des échanges directs avec les chirurgiens et la recherche universitaire, et de hautes compétences, Cousin Biotech a les armes pour réussir son pari. « On est en très bonne forme, et on a la capacité de jouer sur un marché extrêmement exigeant », exprime François Tortel, insistant sur le talent de ses équipes. « On réussit à être flexible et agile, dans un monde médical sclérosant » conclut François Henin.


Date clés

1990-1995 : par enjeu d’opportunité, Cousin Frères explore le textile implantable. Création de Cousin biotech en 1995.

2008 : construction de la nouvelle salle blanche, de 1200 m², à Wervicq-Sud.

2014 : la famille Cousin se retire du capital de Cousin Biotech.

2019 : arrivée de Turenne Santé, Nord Capital Investissement et Altur Investissement au capital de l’entreprise.