Protéines végétales, quand les startups se mêlent de l’alimentation de demain

A l’horizon 2050, la population mondiale atteindra 9 milliards d’habitants. Cette croissance démographique annoncée pose des défis alimentaires, économiques et environnementaux. Une des réponses possibles : le développement des protéines végétales. Plusieurs startups de l’écosystème lillois s’emparent de la question, avec le soutien du Village by CA Nord de France et de ses partenaires, à travers le concours des Plant-based Protein Awards.

Les protéines végétales se retrouvent dans les oléagineux, les légumineuses, les champignons, les céréales, les algues, etc.
Les protéines végétales se retrouvent dans les oléagineux, les légumineuses, les champignons, les céréales, les algues, etc.
Temps de Lecture : 4 minutes

En parallèle du Salon international de l’alimentation (SIAL) à Paris, Lille accueille la 11e édition du Protein Summit du 24 au 26 octobre 2018. Evénement européen majeur, ce sommet rassemble près de 400 acteurs internationaux du secteur des protéines.

A cette occasion, le Village by CA Nord de France et Bridge2Food, organisateur des Protein Summit, organisent les Plant-based Protein Innovation Awards. Objectif : valoriser des innovations majeures dans le domaine des protéines végétales portées par des industriels et des startups.

Qu’est-ce que les Plant-based Protein Innovation Awards ?

Dédié aux startups de moins de cinq ans d’existence, ce concours international récompense de jeunes entrepreneurs prometteurs qui innovent dans le secteur des protéines végétales (légumineuses, oléagineux, algues, etc.). Pour organiser ce concours, le Village by CA Nord de France s’est entouré de partenaires de différents horizons : des entreprises de l’agroalimentaire français (Bonduelle, Limagrain, Sodexo), des acteurs de la recherche et de la formation (l’Université catholique de Lille, Yncréa Hauts-de-France, ISA Lille), des médias (La Voix du Nord, La Voix Médias) ainsi que deux pôles de compétitivité dans les domaines de la bioéconomie et de l’innovation agroalimentaire, IAR et NSL.

Fin septembre 2018, 36 porteurs de projet de 15 pays différents avaient déposé un dossier de candidature. Les 14 finalistes ont présenté leur dossier le 24 octobre. Six lauréats ont été récompensés :

  • Alg & You (France) dans la catégorie Highest consumer impact (service ou solution présentant le plus fort impact consommateur), qui travaille sur le développement de la spiruline fraîche.
  • Future food (Ukraine) dans la catégorie Best Plant-based food (meilleur produit alimentaire à base de protéines végétales), qui propose des chips à base de graines de lin séchées.
  • Tempeasy (Royaume-Uni) dans la catégorie Best new high protein food & beverage(meilleur produit alimentaire ou boisson à haute teneur en protéines végétales). La startup a développé un processus de fermentation breveté pour augmenter la valeur nutritionnelle du Tempe, un produit alimentaire à base de soja fermenté.
  • Via-végétale (France) dans la catégorie Agtech, qui développe des produits de fertilisation écologiques et notamment des produits spécifiques qui favorisent la teneur en protéines des légumineuses.
  • Kyanos Biotechnologies (France) dans la catégorie Most novel protein process technology & IT (process technologique le plus innovant), qui a développé une technique pour cultiver une microalgue bleue, riche en protéines, pour la fabrication de compléments alimentaires.
  • Innovopro (Israël), dans la catégorie Most novel Protein Ingredient, pour sa protéine issue du pois chiche, utilisable dans de nombreuses applications (yaourts, boissons, biscuits, etc.)

Pour les lauréats, cette récompense offre une visibilité exceptionnelle de leur projet, l’accès à des réseaux internationaux de premier ordre et le soutien de nombreux partenaires sur le marché porteur des protéines végétales. Ils remportent un accompagnement d’au moins trois mois pour accélérer leur développement : mise en relation avec de potentiels clients, partenaires et investisseurs via un système de mentorat ; coaching et accompagnements personnalisés dans divers domaines ; promotion de leurs projets durant le Protein Summit, puis à travers les réseaux des Villages by CA et de Bridge2Food…

Les protéines végétales : une solution pour une alimentation durable ?

Selon l’ONU, nourrir la planète à horizon 2050 nécessitera d’augmenter la production agricole mondiale, notamment celle de protéines, de près 70 %. D’ici 2030, les besoins de la population mondiale en protéines devraient, d’après la FAO, croître de 40 %. Un sacré défi nutritionnel, qu’il faudra relever en tenant compte de l’impact de la production de protéines sur le réchauffement climatique et la biodiversité. Pour répondre à cet enjeu de sécurité alimentaire, une hausse de la production des protéines végétales est encouragée pour trouver un nouvel équilibre.

Depuis la fin des années 1990 le marché des protéines végétales se développe rapidement en Europe, notamment en France. De plus en plus de consommateurs, sensibles à la tendance healthy food et/ou désireux de défendre certaines causes, comme la protection de l’environnement et le bien-être animal, réduisent leur consommation de protéines animales au profit des protéines végétales. Le flexitarisme (pratique alimentaire consistant à consommer occasionnellement des protéines animales) et le végétarisme progressent au sein de la population : 34 % des Français se déclaraient flexitariens en 2017 contre 25 % en 2015 et 3 % d’entre eux se disaient végétariens en 2017 contre 1,5 % deux ans plus tôt.  Paradoxalement, une étude , démontre que si plus de trois quarts des Français ont une image positive des protéines végétales, nombre d’entre eux ont encore une réelle méconnaissance des aliments qui en sont riches. Ainsi, seules 26 % des personnes interrogées ont cité les légumineuses comme sources de protéines.

De nombreuses startups, par leur créativité et leur savoir-faire, se mobilisent actuellement pour apporter de nouvelles solutions répondant à ces défis et contribuer au développement international du marché des protéines végétales, dont le potentiel se compte en dizaines de milliards d’euros. Leurs offres permettent de :

  • mieux aborder la nécessaire transition alimentaire mondiale visant à trouver un nouvel équilibre entre production de protéines animales et de protéines végétales ;
  • mieux faire connaître les protéines végétales et leurs avantages au grand public ;
  • proposer aux consommateurs, de plus en plus exigeants et avides de nouveautés, des produits de qualité, répondant aux objectifs du développement durable.

Soutenir l’innovation dans le domaine des protéines végétales, un engagement constant pour le Village by CA Nord de France et ses partenaires

L’importance de développer les protéines végétales, le Village by CA Nord de France et ses partenaires l’ont parfaitement saisi et ce, bien avant l’organisation des Protein Awards :

  • en 2017, le Village by CA Nord de France lançait, en partenariat avec Bonduelle, Sodexo, l’Université catholique de Lille, La Voix Médias et les pôles de compétitivité IAR et NSL un challenge étudiant européen, proposant à plus de 280 étudiants, répartis en équipes, de construire, pendant sept mois, un projet sur le thème : démocratiser la protéine végétale dans nos assiettes. Quatre étudiantes de l’ISA Lille ont remporté le challenge en créant le cubtonic;
  • en 2017 également, le village by CA proposait un appel à projets européen dédié aux porteurs de projet innovant et aux startups, intitulé « innover autour de la protéine végétale au service de l’alimentation humaine ». Découvrez-les .

Par ailleurs, le Crédit Agricole Nord de France a tout récemment créé un fonds d’amorçage doté de 2 millions d’euros pour continuer à accompagner ces startups dans leur croissance.