L’ingénierie sociale et salariale au service de la performance en entreprise

Le 16 octobre 2019, le Crédit Agricole Mutuel Nord de France conviait les chefs d’entreprise à une conférence sur le thème de l’ingénierie sociale et salariale afin d’en connaître les évolutions futures. Quelques mots à propos de ce qu’il fallait retenir de cette rencontre.

Temps de Lecture : 3 minutes

Ils étaient une quarantaine de chefs d’entreprise soucieux de l’efficacité de leurs politiques salariale et sociale à se retrouver au Village by CA Nord de France ce mercredi 16 octobre. Face à eux, les experts du Crédit Agricole Mutuel Nord de France et leur invitée, la société Sodexo, ont passé en revue les dernières avancées législatives et technologiques en la matière. A l’heure où fidéliser les salariés et attirer les talents est une préoccupation croissante des chefs d’entreprise, l’événement a été l’occasion de leur fournir quelques pistes à explorer.

La Loi PACTE : des leviers pour la fidélisation des salariés

Ouvrant les débats de la matinée, Nicolas Fouache, chargé d’affaires salariale retraite et Franck Leclercq, responsable ingénierie sociale et salariale, au Crédit Agricole Nord de France, proposent un premier zoom sur quelques mesures phares de la loi PACTE (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises). Adoptée définitivement par le Parlement, le 11 avril 2019, elle comporte plusieurs mesures favorables à la fidélisation des collaborateurs et à l’embauche :

  • La suppression du forfait social pour les entreprises de moins de 50 salariés. Objectif de cette mesure : rendre accessible les outils d’épargne salariale aux plus petites structures ;
  • Côté participation : le délai de mise en place est modifié et le seuil d’effectif ne sera désormais franchi que s’il est atteint durant cinq années consécutives ;
  • La possibilité de mettre en place un Plan d’Epargne Retraite Collective (PERCO) sans Plan d’Epargne Entreprise (PEE) afin de faciliter la mise en place de plans d’épargne retraite.

Côté retraite, la loi PACTE créé le PER (Plan d’Epargne Retraite) à partir du 1er octobre 2019. Il sera décliné en trois produits : le PER individuel (ex loi Madelin) et deux PER d’entreprise. Le premier est collectif (ex-PERCO) et le second, catégoriel (ex-ART 83). Ce PER suivra les épargnants tout au long de leur vie, même en cas de changement d’employeur.

Tout l’enjeu de ces mesures consiste à faciliter l’accès aux épargnes salariales et sociales. Pour les chefs d’entreprise, ce sont des nouveautés à prendre en compte dans la politique sociale de l’entreprise.

Digitaliser la politique salariale et sociale de l’entreprise

Autres évolutions récentes : les outils numériques ont eux aussi un impact fort sur la politique salariale et sociale de l’entreprise. Face aux nouvelles générations, ces outils sont devenus des solutions incontournables, et faciles d’usage.

Céline Ansart, expert Santé et Prévoyance en entreprise et Cathy Genel, expert Protection Sociale et Prévoyance, du Crédit Agricole Mutuel Nord de France en donnent un exemple à travers un outil de prévoyance et de protection sociale en entreprise : l’application mobile « CA ma santé ». Elle permet à l’usager de gérer ses données et de faire ses déclarations directement via l’application. « Nous avons développé l’application avant même de développer notre site internet », annonce Cathy Genel. Le principe ? « Ma Santé dans ma Poche ».

Deuxième exemple, le service digital PREST’IJ, est intégré aux contrats de prévoyance et favorise la liaison entre le salarié et la Sécurité sociale. Le but : les amener à se déclarer soi-même, en cas d’arrêt de travail. L’information est transmise plus rapidement et soulage les services de gestion.

Toujours plus de services pour les salariés

Enfin, les services dédiés à la politique salariale et sociale, tels que ceux que propose le groupe Sodexo, sont aussi influencés par les évolutions tant législatives que numériques. Geoffroy Leblond, développeur PME pour Sodexo Nord de France a ainsi rappelé que la Carte Restaurant remplacera progressivement les titres-restaurants, jusqu’en 2022. « Il y a beaucoup de fausses informations concernant la Carte Restaurant. Effectivement, il va y avoir une certaine forme de restriction à l’utilisation et nous allons vous apporter l’aide nécessaire afin que tout se passe pour le mieux. ». Aujourd’hui, 5,5 milliards de titres-restaurants sont en circulation. Côté employeur, ils sont une solution simple d’optimisation de sa politique salariale.

Titres-restaurants, solution d’épargne salariale, offre de complémentaire santé ou de prévoyance : les leviers d’une politique salariale et sociale intéressante pour le salarié comme pour l’entreprise sont donc nombreux, et en évolution. Chefs d’entreprise, restez bien informés pour les utiliser efficacement.

Retrouvez tous les événements du Crédit Agricole Nord de France dans l’agenda.