Le SIAL et les Hauts-de-France, laboratoires mondiaux de l’alimentation de demain

Le SIAL, Salon international de l’agroalimentaire, vient tout juste de fermer ses portes. Toute la « Planète Food » s’est réunie durant cinq jours, du 21 au 25 octobre 2018, au Parc des Expositions de Paris Villepinte. Une nouvelle fois, le SIAL a offert une vitrine à nulle autre pareille à des milliers d’entreprises agroalimentaires de tous pays, dont 1 000 françaises, et parmi elles beaucoup issues des Hauts-de-France. De quoi doper leur développement international, et leur compétitivité…

le SIAL est le salon de l'innovation en alimentation
Temps de Lecture : 3 minutes

Le SIAL, voir plus loin… à l’export !

Évènement biennal créé en 1964 sous l’impulsion du ministère de l’Agriculture et de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, le SIAL, dont le credo est « Voir plus loin », est devenu au fil de ses éditions le rendez-vous mondial de l’innovation alimentaire. Au point qu’il a essaimé partout dans le monde : un salon est organisé chaque année depuis 1999 à Shanghai, depuis 2001 au Canada, depuis 2010 à Abu Dhabi ; et tous les deux ans depuis 2014 en Asie du Sud-est.

Le SIAL 2018 en quelques chiffres

·               Surface d’exposition : 250 000 m2

·               7 200 exposants, à 87 % internationaux, issus de 119 pays

·               400 000 produits présentés

·               310 000 visiteurs, à 75 % internationaux, issus de 200 pays

La pérennité est toujours une marque de succès. Ce qui fait le succès du SIAL, c’est d’abord qu’y sont représentés tous les acteurs de l’alimentation, de l’amont jusqu’à l’aval : producteurs, industries agroalimentaires, distributeurs et restaurateurs.

C’est aussi que le SIAL s’est toujours attaché à mettre en lumière la qualité et l’excellence en matière d’alimentation, et on sait qu’en la matière, l’attractivité de la France au plan mondial n’est plus à démontrer. Le grand chef Yannick Alléno, qui cumule deux fois trois étoiles au Guide Michelin, était d’ailleurs le parrain de cette édition 2018.

C’est enfin que le SIAL a parfaitement su prendre le virage du millénaire, avec de nombreuses initiatives très « tendance », et pour autant prometteuses et sérieuses, si l’on considère les enjeux cruciaux que le secteur aura à relever dans les années à venir :

  • l’Alter’Native Food, un salon dans le Salon dédié à l’alimentation saine, respectueuse de la nature et de l’environnement (végétarienne, végétalienne, vegan, ingrédients alternatifs, circuits courts, économie circulaire etc.)
  • le Future Lab, qui cette année proposait notamment un voyage dans le futur des tendances alimentaires, à travers une expérience immersive dans un tunnel expérientiel
  • un partenariat avec la FoodTech, pôle de compétitivité bourguignon, écosystème de startups orientées innovation et rayonnement des entreprises françaises à l’étranger
  • un Think Tank d’experts internationaux, partageant leur connaissance des marchés et des tendances à travers des livres blancs en téléchargement libre
  • les Grands prix de l’innovation, récompensant des produits 100 % naturels, biologiques, sans gluten, sans OGM, écoresponsables ou encore sous emballages biodégradables, mais aussi des équipements et technologies de rupture.

Découvrez aussi les lauréats des plant-based protein awards, organisé à l’occasion des protein summit à Lille, en parallèle du SIAL

Les Hauts-de-France au SIAL : le goût et l’avenir !

Le pavillon Hauts-de-France du SIAL était l’un des mieux achalandés. Or les deux tiers du territoire régional sont valorisés par l’agriculture, ce qui représente 23 000 emplois. Quant à l’agroalimentaire, les Hauts-de-France trustent la 1ère place française des régions exportatrices, et le secteur affiche 2 000 entreprises, 60 000 emplois et un chiffre d’affaires annuel frôlant les 11 milliards d’euros. Ces informations émanent d’ailleurs d’Agroé pôle d’excellence agroalimentaire dont la région est dotée.

Enfin, les Hauts-de-France peuvent s’enorgueillir de la présence sur leur sol de leaders incontestés dans leurs catégories, tels que Bonduelle, Lesaffre, Leroux ou encore les Eaux de Saint-Amand. Les entreprises des Hauts-de-France étaient donc très attendues au SIAL… et elles s’y sont brillamment illustrées.

Top 5 des entreprises des Hauts-de-France au SIAL

  • Le Grand prix 2018 de l’innovation dans la catégorie « Restauration » a été attribué à l’Ail noir du Nord, de la marque Potdevin-Caron, produit 100 % naturel labellisé Saveurs en’Or. Yannick Alléno voulait que l’édition 2018 soit placée sous le signe du retour au goût : l’Ail noir du Nord bientôt illuminera les plats des plus grands chefs internationaux. Bravo à Potdevin-Caron, petite entreprise familiale sise à Cuincy.
  • Florimond Desprez, producteur de semences et fleuron régional de la Recherche & Développement en matière d’innovation variétale, a su rester depuis 1830 une entreprise familiale attachée à Cappelle-en-Pévèle. Ses activités cependant contribuent à résoudre un problème mondial et d’avenir : nourrir la planète.
  • La marque collective Saveurs en’Or, qui valorise le savoir-faire agroalimentaire régional, a eu l’occasion de faire mieux connaître au plan mondial ses 1 095 produits agréés, fruit du travail de ses 316 entreprises adhérentes.
  • La société Briois, implantée à Liévin depuis 1935, a pu faire découvrir la qualité exceptionnelle de son beurre, alliant dans sa fabrication tradition et innovation, aux restaurateurs et distributeurs du monde entier.
  • La chocolaterie Chocmod, basée à Roncq, exporte déjà ses succulentes truffes françaises partout dans le monde ; demain elle exportera davantage encore, particulièrement en Asie et en Amérique du Sud.

Les entreprises de la région Hauts-de-France auront certainement gagné au SIAL de nouveaux clients à l’export, et des sources supplémentaires de chiffre d’affaires : suite à l’édition 2016, 60 % des exposants estimaient les retombées du SIAL à un chiffre d’affaires additionnel d’environ six mois.