Le retail bouge encore : comment investir dans sa transformation ?

Temps de Lecture : 2 minutes

Proposé par le Crédit Agricole Nord-de-France et Nord Capital Partenaires, la conférence “Le retail bouge encore : comment investir dans sa transformation ?” a rassemblé une centaine de participants le 9 décembre 2019. Au centre des débats, la question de la transformation du retail, à l’ère numérique, agite le secteur depuis plusieurs années. Pour faire le point, à la tribune, Cédric Ducrocq, président de Diamart Group. Il souligne “un risque de commoditisation du retail”, comprendre par là “une guerre des prix”. Comment, donc, y remédier, en faisant du digital une opportunité, plutôt qu’une menace ?

Se servir des Géants du Web pour accroître son activité

D’abord, face aux GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), “il faut oser faire des choix” affirme Patrick Seghin, président du groupe Damartex. Lui-même n’hésite pas à utiliser le canal de vente d’Amazon pour vendre sa gamme thermolactyl. De son côté, le Furet du Nord, présidé par Pierre Coursières depuis 2003, sera la première librairie à utiliser Google Shopping.

Le phygital au coeur de l’offre

Pour prospérer, certains font aussi le pari du phygital : l’expérience client en magasin se mêle à l’expérience digitale. “Les gens n’ont plus besoin d’aller en magasin, il faut donc leur donner envie” annonce Pierre Coursières. Le Furet du Nord, première librairie succursaliste de France, se veut ainsi un lieu de “surprises dans le domaine culture et loisirs”. Les chiffres lui donne raison : 98 % de la génération Z trouve encore de l’intérêt à se déplacer en magasin. Pour le Furet du Nord, l’expérience client vécue en magasin offre une valeur ajoutée que n’a pas le web. Enfin, pour Damartex, le phygital trouve son intérêt dans la data personnelle pour cibler et adapter son conseil à chaque client.

Investir dans le retail aujourd’hui, pourquoi, comment ?

Comme le rappelle Christophe Deldycke, président de Nord Capital Partenaires, “le Nord est le berceau du retail.” Lui, veut croire à la transformation du retail, “tout secteur a du potentiel”, estime-t-il. Nord Capital Partenaires continue d’ailleurs d’investir pour permettre la croissance et la transformation de ces entreprises.

Dans ce contexte mouvant, il importe désormais de penser le retail comme un ensemble, de ne plus opposer les expériences en ligne et hors ligne, mais bien de les penser en complémentarité. Les chiffres restent rassurants : 75 à 85 % des ventes devraient encore se faire dans les magasins en 2025.