CONJONCTURE IMMOBILIÈRE : L’OPTIMISME EST DE RIGUEUR !

Un volume de transaction record, des taux d’emprunts toujours bas, des prix qui repartent légèrement à la hausse : le marché immobilier se porte bien. Retour sur les éléments de conjoncture qui prêtent à l’optimisme.

Temps de Lecture : 2 minutes

Le 19 septembre dernier, le Crédit Agricole Nord de France organisait sa soirée de l’immobilier, gare Saint-Sauveur à Lille, à destination des experts partenaires de la banque dans la mise en œuvre de son troisième métier : promoteurs, aménageurs, constructeurs, investisseurs, organismes du logement social et professionnels de l’immobilier. Au programme, des échanges riches sur les questions de financement et d’investissement immobilier, mais aussi sur le logement social, l’innovation ou encore la co-promotion.

Un contexte immobilier encourageant

L’événement s’est déroulé dans un contexte où la conjoncture immobilière est favorable. La note de conjoncture immobilière d’octobre 2017 des Notaires de France fait en effet part d’un volume de transactions atteignant « un nouveau record historique avec 921 000 transactions ». Un volume exceptionnel, face aux 819 000 transactions de 2016 et surtout en regard des 564 000 transactions enregistrées sur 12 mois en août 2009, en plein cœur de la crise des subprimes.

Avec un intéressant taux de rotation de 2,6 % (soit le rapport entre le nombre de logements ayant changé de propriétaire sur la totalité du parc), des taux d’emprunt très bas (mais qui se stabilisent, voire repartent légèrement à la hausse) et des prix qui repartent à la hausse (+3,2 % sur un an), y compris dans l’ancien, les Notaires de France sont optimistes. « On est dans un marché optimiste, où l’on se dit que l’on peut, que l’on doit acheter tant que les taux sont bas et avant que les prix ne se renchérissent. On achète à nouveau avec un espoir de plus-value (…). Les Français ont de nouveau confiance dans l’immobilier, qui reste néanmoins un marché d’utilisateurs. Utilisateurs qui ont retrouvé confiance dans l’avenir de la pierre ».

Le plan logement du gouvernement : bonne ou mauvaise nouvelle ?

Enfin, pour les Notaires de France, plusieurs éléments annoncés le 21 septembre 2017 par le gouvernement dans son plan logement, « invitent à la confiance et à la sérénité ». Côté bonnes nouvelles, sont ainsi à retenir :
– la prolongation du dispositif d’investissement locatif « Pinel » pour quatre ans, ainsi que du Prêt à taux zéro (PTZ), même si ne seront plus concernées que les zones tendues pour ces deux dispositifs.
– l’exonération de la taxe sur la plus-value pour les vendeurs de terrain jusqu’en 2020<
– la réduction du taux d’imposition lors de la transformation de bureaux en logements – la digitalisation des procédures – le développement des logements à destination des jeunes (60 000 logements étudiants annoncés sur le quinquennat et 20 000 logements pour jeunes actifs) ainsi que la création du « bail mobilité ». Ce bail, d’une durée d’un à 10 mois, non renouvelable, viserait à faciliter l’accès au logement des jeunes, apprentis, stagiaires, ou encore des personnes en mobilité professionnelle.

Retrouvez ici une analyse de 10 des mesures du plan logement du gouvernement par Les Echos