MC2 Technologies, de nouveaux locaux pour héberger l’hyper-croissance d’une start-up de la deep tech

MC2 Technologies a lancé la construction de son nouveau bâtiment ce mercredi 20 juin. En 2019, les Echos la classait 50e toutes catégories confondues, des 500 premières sociétés françaises à plus forte croissance, et parmi les trois premières dans la catégorie High tech. Retour sur l’ahurissante croissance à 85 % par an d’une pépite de la deep tech.

Au centre, Nicolas Vellas, entouré de ses partenaires, lance symboliquement le chantier de construction des nouveaux locaux de MC2 Technologies. Inauguration prévue pour 2020.
Temps de Lecture : 3 minutes

Ils étaient 18 en 2015, lorsque MC2 Technologies a commencé à commercialiser ce qui est devenu son produit phare, le MM-Imager, un scanner corporel révolutionnaire. Quatre ans plus tard, le chiffre d’affaires est décuplé, à 7,2 millions d’euros, pour 50 salariés, répartis entre deux sites à la Haute-Borne, à Villeneuve d’Ascq. Les murs deviennent aujourd’hui trop étroits. La pépite de la deep tech fondée par Nicolas Vellas et Christophe Gaquière franchit désormais un nouveau cap. Elle posait la première pierre symbolique de ses nouveaux locaux ce jeudi 20 juin 2019, en présence de ceux qui la soutiennent depuis le début, tels que l’IEMN, L’université de Lille, la MEL, BPI France ou encore Finorpa conseil.
Ambition affichée: tutoyer les sommets en devenant numéro 1 mondial de son marché, avec comme objectif à court terme d’atteindre 50 millions d’euros de chiffre d’affaires, pour 150 salariés, d’ici 2022.

Tout commence dans un labo

Créatrice de capteurs radiométriques hyperfréquences ultrasensibles, spécialiste des ondes millimétriques, MC2 Technologies développe des technologies de ruptures destinées aux marchés de la défense, de la sécurité et des télécommunications. La start-up naît en 2003 dans un laboratoire de recherche de l’IEMN, l’institut spécialiste des micro et nanotechnologies. Nicolas Vellas, directeur général de MC2 technologies, termine alors sa thèse, et Christophe Gaquière est chercheur et professeur à l’IEMN. L’histoire raconte que c’est après avoir perdu quelques heures en gare de Lyon Part-Dieu à cause d’un bagage abandonné que germe l’idée d’adapter leurs travaux au domaine de la sécurité.

Des produits uniques au monde

Ce nouveau bâtiment, « C’est à la fois un aboutissement, un grand plaisir et un nouveau départ », témoigne Christophe Gaquière. Un aboutissement, celui de 15 ans de travail, et d’efforts considérables en recherche et développement – 1,2 million d’euros investis en 2018. Ils sont les seuls en Europe à produire le MM-Imager, système innovant de détection temps réel d’objets cachés sous les vêtements (arme, liquide, poudre, argent…). Le système est déjà utilisé à l’étranger, comme en Chine dans des stations de métro ou des gares. Il a été présenté au comité de sélection des Jeux Olympiques de 2024 et intéresse aussi le ministère de la Justice, pour équiper les établissements pénitentiaires. Passif, et donc sans impact sur la santé, il est couplé à un algorithme de détection d’objets, une intelligence artificielle capable d’identifier les menaces potentielles, tout en masquant l’image radiométrique – ce qui garantit le respect de l’intimité des personnes.  MC2 développe aussi un couloir dédié au scannage, pour contrôler des personnes en mouvement. Avec un tel système, les points de contrôle de sécurité se fluidifient, et les premiers concernés n’y voient que des avantages.  « Pour le contrôle des accès, MC2 produit la totalité de ce qu’on peut attendre, un produit discret, sans impact, qui ne perd rien en pertinence d’analyse. Ça n’existe nulle part ailleurs », estime Sébastien Delille, de Fiducial Sécurité, un des partenaires de la société.

Le brouilleur de drones, lui, neutralise les protocoles de télécommunications entre le drone et son système de pilotage. Il prend la forme d’un fusil portatif et est pour l’instant principalement commercialisé en France. MC2 Technologies travaille à obtenir des licences d’exportation spécifiques pour pouvoir exporter aussi ce produit.

Toujours innover

Pour poursuivre sur sa lancée, MC2 Technologies bénéficiera de 2500 m² d’un bâtiment à l’architecture contemporaine. Toujours dans l’anticipation, elle s’engage déjà à faire construire une annexe de 2000 m² supplémentaire à horizon 2020, si les prévisions de croissance se confirment. Dans ces locaux flambant neufs, l’entreprise entend « continuer de proposer de nouveaux produits innovants, qui contribueront à nos prévisions de croissance ». Outre les marchés de la défense et de la sécurité, l’entreprise garde en vue celui des télécommunications. « Nous anticipons dès aujourd’hui ce que donneront la 6G ou la 7G », illustre Ruodan Zhang, industriel chinois et associé de MC2 Technologies depuis 2015. L’entreprise entend également continuer à viser les marchés étrangers où elle réalise jusqu’à 80 % de son chiffre d’affaires, notamment en Asie, au Moyen-Orient et en Europe, voire en Amérique du Sud.

Reste pour elle à relever quelques défis, commerciaux comme avec les JO 2024, et surtout de recrutement. L’entreprise emploie des docteurs, ingénieurs et techniciens hautement spécialisés, qu’elle a parfois du mal à recruter en France. Elle peut néanmoins continuer de s’appuyer sur un solide réseau de partenaires, puisqu’elle garde des liens privilégiés avec l’IEMN, et qu’elle a su s’entourer d’autres sociétés à la pointe comme le francilien OMMIC, spécialiste des puces électroniques.

L’innovation au cœur de son business model, un solide écosystème, une vision long terme de son devenir et des ambitions fortes : le cocktail est gagnant pour MC2 Technologies. Emblème de réussite pour tous ses partenaires, elle entend bien toujours garder une longueur d’avance.