Delta 3, hub logistique majeur en Nord de France

Ce jeudi 14 juin, une cinquantaine d’entreprises invitées du Crédit Agricole Nord de France a pu prendre la mesure des nombreux atouts de la plateforme logistique Delta 3, à Dourges. Hub logistique multimodal majeur, Delta 3 fait transiter les marchandises entre route, rail et fluvial, à destination de toute l’Europe et désormais depuis la Chine. Deux chiffres : 800 000 m² d’entrepôts et plus de 3 000 employés sont prévus à terme sur le site.

Temps de Lecture : 2 minutes

De Delta 3, ceux qui empruntent l’A1 ne connaissent souvent qu’un bout d’entrepôt, visible depuis l’autoroute. On aperçoit les panneaux qui signalent la zone sans deviner qu’il s’agit d’un hub multimodal de niveau européen: le site, traversé par la Deûle, s’étend sur plus de 400 ha, autour d’un terminal de transport qui combine le rail, la route et le fluvial, et de quatre zones logistiques qui proposeront à terme, quelque 800 000 m² d’entrepôts.

Un outil au service du report modal

Depuis sa construction en 2003, la plateforme multimodale Delta 3 est gérée par une Société publique locale (SPL). Elle s’adresse en priorité à des entreprises intéressées par le transport massifié de leurs marchandises. Parmi les clients de Delta 3, figurent de grandes entreprises textiles, d’habillement ou d’équipement sportif basées dans le Nord et dont l’activité internationale intègre une forte dimension logistique. Pour elles, l’intérêt premier du recours au report modal réside d’abord dans la réduction du coût du transport. « Pour certaines entreprises, le rail ou la barge c’est aussi une maîtrise des délais, face à la congestion des réseaux autoroutiers », ajoute Emmanuel Favreuille, directeur général de la SPL Delta 3.

Découvrez aussi notre article consacré à Log’s, entreprise majeure de la logistique dans les Hauts-de-France.

La Chine en 20 jours par le rail

Depuis Delta 3, il est possible de relier quasiment toute l’Europe. Et depuis fin 2017, un train arrive  chaque mois depuis la Chine : cette liaison devrait devenir hebdomadaire d’ici fin 2018, tandis que  des négociations sont en cours pour desservir deux provinces chinoises supplémentaires. « Par rail, le trajet dure entre 15 et 20 jours, contre un trajet d’environ 30 jours par voie maritime. Nous croyons beaucoup à ce projet de liaison régulière entre la Chine et Dourges », explique Emmanuel Favreuille.

Les services à venir

En 2017, au total, la plateforme a vu transiter près de 320 000 Equivalent vingt pieds (EVP – une unité de mesure utilisée pour les conteneurs, un conteneur de 20 pieds valant 1 EVP), un volume considérable, en regard du trafic conteneurisé de 375 000 EVP ayant transité par le port de Dunkerque l’an dernier.

Outre le développement de ses zones logistiques (avec l’arrivée de 350 000 m² d’entrepôts supplémentaires sur la zone logistique D d’ici 2019), Delta 3 investit : la SPL prévoit le développement de sa zone de services, avec un centre de contrôle technique, un parking sécurisé poids lourds de 150 places, une station de nettoyage des conteneurs, un restaurant, etc. La création d’une station multi-énergie le long de la Deûle permettant l’approvisionnement au Gaz naturel liquéfié (GNL) et à l’hydrogène fait également partie des projets de long terme pour Delta 3.

 

Delta 3 en chiffres en 2017

  • 2940 trains
  • 405 barges
  • Equivalent 320 000 evp
  • 19 Millions de tonnes de fret
  • 7 Voies ferrées de 750 mètres
  • 1 Faisceau ferroviaire de 14 voies
  • 1 Quai fluvial de 250 mètres
  • 4 Portiques rail-route, 1 portique trimodal
  • 1 Centre de maintenance des locomotives
  • Capacité du terminal : 2 500 EVP, avec une extension programmée à 5 000 EVP mi 2019